7 novembre 2018

atelier du 16 mars journal

Aujourd’hui, la séance s’est axée sur la 4e édition de «  La Journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire » qui se déroulera demain, jeudi 08 novembre 2018.

Zoom sur La journée nationale contre le harcèlement scolaire :

Cette journée de sensibilisation a été voulue par le gouvernement français en 2015 et plusieurs années plus tard, le sujet reste hélas d’actualité.

Détecter les harcèlements, libérer la parole, permettre aux victimes de trouver l’aide nécessaire, font partie des buts de cette journée.

C’est ainsi, l’occasion de rappeler combien la prévention et la lutte contre le harcèlement sont fondamentales pour permettre aux élèves d’avoir une scolarité épanouie dans le cadre de l’école de la confiance.

Après le harcèlement en primaire, le cyberharcèlement et le rôle du témoin, cette campagne sera consacrée au cyberharcèlement à caractère sexiste et sexuel, avec une attention particulière portée aux violences en ligne liées à la diffusion d’images intimes à l’insu des victimes (« le sexting non consenti » ou « revenge porn »).

Les violences répétées, physiques, psychologiques et verbales ne s’arrêtent pas à l’enceinte de l’établissement scolaire. Elles se poursuivent sur les téléphones portables, sur internet et les réseaux sociaux. Il est important de savoir que le « revenge porn » est un délit. Depuis 2016, l’article 226 -1-2  du code pénal prévoit des sanctions plus importantes et une reconnaissance des faits simplifiée  pour des internautes qui diffusent des images intimes, et ce, que ce soit avec ou sans consentement.

Quelques chiffres :

En 2017 :

  • 18 % des collégiens déclarent avoir subi au moins une atteinte via les réseaux sociaux ou par téléphone portable (usurpation d’identité, vidéo humiliante ou diffusion de rumeurs).
  • 7 % des collégiens déclarent avoir subi plusieurs atteintes, insultes ou humiliations par les réseaux sociaux ou par téléphone portables, ce qui s’apparente à du cyberharcèlement. Il est davantage subi par les filles (8 % contre 6 % pour les garçons) et par les élèves de troisième.

(source Depp, « Écoles, établissements, climat scolaire », Note d’information, n° 17.30, décembre 2017)

Les différentes actions menées :

L’interdiction du portable à l’école et au collège est un élément essentiel de cette lutte contre le harcèlement.

Dans ce contexte, les actions de sensibilisation se sont intensifiées.  Des actions de formation à destination des professionnels  sont mises en place afin d’améliorer la prévention de ces phénomènes.

Cette journée s’inscrit dans la cadre du plan d’actions, qui s’articule autour de quatre axes : informer, former, prendre en charge et prévenir, que s’est fixé le ministère de l’Education nationale pour combattre ce fléau.

Le harcèlement remet en cause sérieusement notre modèle républicain fondé sur le vivre ensemble et le respect d’autrui.

Cette campagne de sensibilisation contre le harcèlement s’inscrit par conséquent dans le programme d’éducation à la citoyenneté des élèves, et plus largement dans le cadre du plan de prévention des violences des établissements.

La mise en place d’un prix pour lutter contre le harcèlement :

Le prix « Non au harcèlement » propose aux classes, du cycle 3 jusqu’ au lycée, de créer une affiche ou une vidéo sur le thème du harcèlement. L’objectif est de sensibiliser les élèves et de leur donner la parole.

Les liens utiles :

-Pour s’inscrire et participer  au prix  » Non au harcèlement »  : http://eduscol.education.fr/cid72752/prix-non-au-harcelement-2018-2019.html

– Sur facebook : Non au harcèlement à l’école

– Enfin, un numéro vert a été mis en place pour les signalements: 3020

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *